Dans la série, je suis maso et j'aime ça... Le WE dernier était THE rencontre organisée par le forum des Copines, chez Fred à TROUSSEY en Meuuuuuuuuuse!!

Maso mais pas seule!! J'ai chargé mes gnômes et ma mére dans la voiture...

Et en route mauvaise troupe!!! En avant pour un WE de franche rigolade, de gâtage en tout genre!!!!

DSC07895

C'est beau hein???

Bon aller, en détails!!

DSC07896

Une superbe pochette couturée des doigts de fée de Titefée!! Un coupon fraise teint par les doigts de fée d'Ophie. Et un Fil peint par les doigts de fée de la jardinière exiprés pour l'occasion...

DSC07897

Un zoli lapinou vichy couturé par les doigts de fée de Jabadao!! Et un superbe coussinet broduré et monté par les doigts de fée de Marieno!!

DSC07900

DSC07901

Un petit stylo pour les gros chéques!!! Merci cheffe!!!

DSC07902

Les produits locaux!!! La sucette goût madeleine est plus haut!!! Le paquet de tagada est mouru depuis... Et la sucette H.llo K.tty est parti chez une vraie fan de la bestiole!!!

Rencontre avec un échange de coussinet. Et voici la p'tite merveille que j'ai reçu!

DSC07898

Brodé par les doigts de fée d'Asthartée, qui a été "obligée" de broder sur de l'étamine pour l'occas'!!!! Superbe!!! Bel essai transformé!!!! Bravo!!!

Pour le résumé du WE, vu que Canalblog m'a bouffé 2 fois mon article, je vous laisse le début de procédure lancé par ma môman...

Monsieur le Procureur de la République de ***
je souhaite porter plainte contre divers individus, regroupés en secte, pour les faits suivants, que je porte à votre attention
Pensant effectuer un pieu pélerinage dans le berceau de ma famille paternelle j'ai été détournée de mon but premier par une individue qui se prétend ma fille, mais une fille aimante amène-t-elle sa mère dans des lieux de perdition?
Arrivées là, avec ma pauvre petite chienne innocente (voir, en pièces jointes, le courrier que j'adresse à la SPA), nous avons été prises en otage par d'horribles tortionaires qui m'ont fait subir les derniers outrages :
Tout d'abord la bande de malfrats m'a été présentée, et je vous assure, Monsieur le Procureur, que ce sont vraiment des gibiers de potence, vu que ces personnes prennent des pseudos pour se parler entre elles
Ce sont en majorité des femmes, quelques mâles désoeuvrés gravitent autour d'elles, mais il semble qu'ils soient là uniquement pour le service (et la reproduction, à ce qu'il semble aussi)
Ces femmes sont des malfaiteuses de la pire espèce, le dessus de la crème du panier m'a-t-on dit, qui parlent un drôle de langage basé sur une addiction qu'elles ont en commun, car il semble que ce soient des droguées
De plus, elles sont menées par des cheffes qui ressemblent à des gourous de sectes, perverses - l'une d'entre a passé son temps, veuillez excuser ces détails sordides, monsieur le Procureur, à montrer sa sucette à tout le monde et à mimer des actes que la morale réprouve avec des canettes de bière (de l'excellente bière de chez moi, ce qui fait que c'est toute une région qui se trouve deshonorée) et à pretendre tenir en son pouvoir tout une troupe d'hommes qu'elle tient, selon ses dire, par les boules
Ensuite on a tenté de me corrompre avec des substances que je soupconne illicites, genre gateaux et sucreries, alcools locaux, même du shampoing à la mirabelle (pour lavage de cerveau je suppose?)
On m'a prise en photo dans des attitudes compromettantes pour moi, de façon à tenter de ternir , je pense, par une campagne de dénigrement, ma réputation jusqu'ici sans tache
Puis on a tenté de m'empoisonner avec un repas, que même certains de mes tortionnaires ont refusé d'ingurgiter, c'est vous dire la perversité de ces personnes
Puis on m'a sequestrée pour la nuit, sous la garde d'une cerbère psychopathe, couchée en travers du chemin afin d'eviter toute tentative de fuite de ma part
Le lendemain, de nouveaux membres de la secte sont arrivés, dont certains en véhicules deux roues (de marque Vogica, il me semble?) d'autres venant de toutes parts, même de l'étranger, ce qui démontre que cette secte a des representants sur toute la surface de la planète, ce qui fait quand même frémir, quand on y pense
Et là, a commencé ce qui semble être leur rituel, basé sur des agapes, commencant par un enfumage (je sens encore la fumée) suivi d'un rite étrange, basé sur une danse frénétique autour de ce qui semble être des fils et des toiles à broder, danse ponctuée de petits cris de joie, de hurlements de ce qui ressemble à un rire, et d'un langage incompréhensible du commun des mortels, le tout sous l'oeil torve et désabusé des mâles regroupés de manière étrange (a-t-on idée de s'asseoir à une table ronde avec des bancs?) , qui se réfugient pour la plupart dans la boisson, certains tentant parfois d'attirer l'attention des femmes par des répliques d'asservissement (du genre "tu t'achètes ce que tu veux ma chérie" ou bien "et moi, j'en ai jamais eu, de coussin brodé!") mais ceci n'ayant pour finalité que de tenter des approches de reproduction
A noter que, pendant ce rite, avec un autre otage, nous avons été dépouillées de nos biens, certaines des membres de la secte mimant même des gestes obscènes avec un innocent terminal de CB, mais nous ne pouvions rien dire, nos tortionnaires étaient bien trop nombreux
Le reste de la journée se déroulant de façon communes à ce genre de rassemblement, avec force beuveries et goinfrages, rires rituels et tentative de sacrifice humain (voir certificat médical ci-joint, portant sur des traces de strangulation avec une baguette de pain)
Pendant ce temps ma pauvre petite chienne était l'objet de diverses tentatives de viol de la part de la cerbère psychopathe sus-nommée, tandis que même mon chien absent était l'objet de ris et de quolibets de la part des mâles reproducteurs déchainés de frustration devant le peu d'attention que leur portaient leurs compagnes
Et une seconde nuit de séquestration a commencé
Suivie au matin d'un dernier rituel, qui semblait d'adieux, les individus se réunissant une derniere fois autour d'une table, afin de comparer les differentes possibilités de gueule de bois qui se presentaient à eux
mes geoliers consentant enfin à nous liberer, moi et ma chienne, nous n'avons pas demandé notre reste pour nous enfuir au plus vite et mettre un grand nombre de kilomètres entre nous et ces monstres sanguinaires
Je me tiens à votre disposition, Monsieur le Procureur afin de vous donner tous détails que vous pourriez juger utiles, et suis à votre service pour une reconstitition des faits quand vous le souhaitez (mais pas avant un an, que je me remette des mes émotions)
Veuillez agréer, Monsieur le Procureur de la République de ***, mes salutations les plus distinguées
Sylvie de LaReume de la Jardinière